Ne serait ce pas finalement le combo idéal ? Avoir une habitation dans un cadre vert, profiter d’une vie plus calme en province et avoir son activité professionnelle dans la capitale.

Nous avons fait ce choix il y a maintenant neuf années et ne le regrettons pas. Cependant, comme dans tout choix, il y a du bon et du moins bon. Je vais vous exposer ma vision des choses ci-dessous, c’est parti !

J’aime commencer par ce qui fâche pour finir sur une note positive, donc mon premier moins bon sera le rythme Tgviste qui s’avère être fatiguant à la longue.

Oui, c’est vrai, Vendôme permet grâce à sa gare TGV de travailler sur Paris, mais si comme mon conjoint vous avez la « malchance » d’être dans une entreprise située au nord de la capitale et bien ce n’est pas de bol ! Vous risquez de signer pour du trois heures de transport par jour. Autant vous dire que c’est la course pour enchaîner métro, RER et T.G.V. Cela n’est évidemment pas impossible puisque mon conjoint le fait chaque jour, mais il n’y a pas ou peu de droit à l’erreur. Pour ceux qui travaillent proche de la Gare Montparnasse : pourquoi hésitez-vous encore ? Vous avez le scénario idéal ! Venez !

Le deuxième point négatif, mais qui ne le restera pas longtemps, c’est l’adaptation au rythme local. Je m’explique : sur Paris tout va vite, tout est toujours ouvert, le midi, le soir, le dimanche. Dans notre très chère ville de Vendôme, ce n’est pas le cas.

Le dimanche les magasins ferment, c’est pareil dans tout le Loir et Cher d’ailleurs (excepté quelques magasins d’alimentation ouverts le matin uniquement). Le plus compliqué au début c’est d’accepter que les magasins soient aussi fermés entre 12 h et 14 h 30, oui sérieusement ! Quand un jour j’ai demandé pourquoi, on m’a simplement répondu, les commerçant mangent madame. Oui, logique, mais pour une ex-parisienne…

Bon au bout d’un moment, on s’y fait, ne vous inquiétez pas 🙂

Dernière chose négative, c’est la gestion de l’éloignement avec les amis et la famille. Sur le coup, on peut se dire : « ils viendront nous voir, on a plus de place maintenant » ou « ça nous fera une occasion de retourner dans la capitale », mais ce qu’il faut comprendre c’est que les Parisiens sortent rarement de leur couronne et que vous, les aller-retour Paris-Vendôme vont vite vous fatiguer aussi. Même si ce que je vous dit dépend de chaque personnalité et contexte familial bien sûr, j’ai pu l’observer dans pas mal de cas. Ma solution a été de convaincre le noyau dur de ma famille de venir habiter dans le Loir et Cher ;p, quant aux autres, nous nous déplaçons pour de grandes occasions et pareil à l’inverse les concernant.

Maintenant que nous avons passé en revue les points plutôt enquiquinants de ce changement de vie, focalisons nous sur le positif, le kiffant, le trop bien !

Comme stipulé dans la première partie de cet article, en venant vous installer à Vendôme, vous allez pouvoir garder votre emploi parisien et donc votre salaire ! Inutile de vous préciser que les salaires Vendômois ne concurrencent pas ceux de la capitale ; par contre les prix de l’immobilier, eux, sont nettement plus bas !

Tout cela pour vous dire qu’en venant vivre à Vendôme vous pourrez enfin acheter une jolie maison avec jardin sans vous serrer de trop la ceinture (sauf si vous optez vous un hôtel particulier ou un château bien évidemment).

Avec ce premier point, nous pouvons enchaîner sur le suivant : l’espace de vie agrandi ! Grâce aux prix immobilier plus abordables, vous pourrez opter pour une habitation où chacun aura sa chambre, ou le jardin pourra atteindre les 1000m2 (si vous le souhaitez parce qu’après c’est du boulot à entretenir lol), l’option piscine ne sera plus réserver aux locations de vacances. Bon personnellement, j’en suis encore à la version auto-portante, mais mes voisins en ont une vraie, façon Melrose Place. En clair si confinement il y a, il vous paraîtra nettement plus supportable.

Je finirai sur l’avantage indéniable de pouvoir élever ses enfants dans une ville à taille humaine, plus calme et verdoyante. Un cadre idéal pour les enfants surtout de jeune âge. En emménageant dans le Loir et Cher tout m’est apparu plus « facile », l’inscription à l’école, les modes de garde, les activités extra-scolaire. Mes enfants s’épanouissent au jour le jour sans gros stress ni rythme effréné.

Bien sûr ceci est MA vision de la vie à Vendôme, d’autres personnes pourront en avoir une différente, ce qui est intéressant et apporte de la consistance au débat. Globalement, je pense que l’avenir est en province et que beaucoup de personnes y gagneront en quittant l’île de France. Reste à chacun de choisir ses priorités de vie et son futur petit paradis.

Hélène,

Blog De Paris à Vendôme

8 Replies to “Habiter en province et travailler à Paris

  1. Bonjour Hélène, merci beaucoup pour votre article!
    Après avoir découvert votre blog, j’ai pris ma petite famille direction Vendôme pour une journée et hop. Cela fait 2 ans que je suis ultra motivée pour partir de la région parisienne ( tout en continuant à travailler sur Paris). Mais sur le chemin, la déprime. La grosse. De celle qui vous prend et ne vous lâche pas. Arrivée à Vendôme, impossible pour moi de sortir de la voiture. Nous avons fait le tour en voiture. J’ai trouvé la ville vraiment agréable, jolie et accueillante. J’ai vu de la vie. Mais, je n’ai pas le permis ( Paris quand tu nous tiens) et je n’ai vu que très peu de bus pour aller jusqu’à la gare ( peut-être une illusion d’optique). Je vis actuellement à Clamart. Ça n’est pas une ville qui nous ressemble particulièrement et tout comme à Vendôme tout est fermé entre 12 et 14h30 et ça ne m’a jamais dérangée. Alors, c’est très bête ce que je vais vous confier mais je me suis représentée Vendôme comme un merveilleux cadeau posé au milieu de nulle part et je crois qu’avec ma vision de piétonne, j’ai eu un sentiment d’isolement. Mon conjoint et mes enfants, eux, étaient prêt à poser les meubles tout de suite… Une 2ème visite s’impose donc pour savoir si mon sentiment perdure… En tous cas, merci pour vos beaux articles. Belle journée à vous.

    1. Bonjour Leslie, je vous remercie de l’attention portée à mon blog. Je comprends votre vision venant du fait que vous n’avez pas le permis, mais rassurez-vous il y a autant de navettes que de TGV (ligne À). Il est vraie que dans notre ville la voiture est plutôt recommandée mais il y a aussi des pisteS cyclables et un réseau de bus. Vous ne serez absolument pas isolée. Je vous conseille d’ailleurs vu votre appréhension et le fait que vous ayez des enfants d’habiter DANS Vendôme. De plus, vous pouvez par la suite passer votre permis à Vendôme, c’est ce qu’a fait ma belle-sœur. Elle m’a confié que cela était quand même moins stressant qu’en région parisienne.
      Il serait peut être intéressant de venir 2-3 jours dans Vendôme pour tester. Je vais bientôt proposer ce genre de service. Un accompagnement et une occasion de tester la vie Vendômoise pendant quelques jours. À bientôt peut-être 😊

  2. Pour des personnes dans le cas de Leslie, il existe d’autres destinations « provinciales » mais où le TGV a l’avantage d’arriver en centre-ville, ce qui permet d’oublier la voiture et l’enfer des parkings des gares TGV en pleins champs.
    Je pense notamment à Reims, à Tours, au Mans…

    1. Oui bien sûr Julien, des villes comme Tours permettent d’arriver en centre-ville, mais l’ambiance et les prix immobilier ne sont pas les même que Vendôme, sans compter le trajet pour se rendre à Paris qui est rallongé. Je pense que Leslie doit faire son chemin petit à petit et définir ce qui compte le plus pour elle et sa famille.

  3. Bonjour Hélène,

    Merci beaucoup pour votre blog qui est très explicite et motivant ! Tout comme Leslie, nous nous intéressons avec ma femme à un départ de la région parisienne pour Vendôme. D’une part pour la qualité de vie qui sera bénéfique dans l’avenir pour notre fille de 4 mois et aussi pour se rapprocher de la famille de ma femme qui vit sur Tours.

    Est ce que dans votre cas vous travaillez à Paris ou uniquement votre conjoint ?
    Je pose cette question car je crains que nous rencontrions des difficultés pour retrouver un emploi dans la région pour femme qui souhaite rester à proximité pour notre fille .

    Connaissez vous l’évolution du nombre de personnes dans la même situation que vous (habiter à Vendôme et Travailler à Paris) ? N’y a t’il pas un risque qu’à terme et selon le nombre de voyageurs, la SNCF décide d’interrompre ou de déplacer la desserte ? Ça serait catastrophique car l’endroit deviendrai de suite moins attractif et le biens se revendraient difficilement !

    Enfin, Pouvez fois me dire dans quelle ville travaille votre conjoint ? Je travail sur Genevilliers et avec

    ´

    1. Bonjour François,

      Je vous remercie pour l’intérêt porté à mon blog et suis ravie qu’il puisse vous être utile.

      En ce qui concerne vos interrogations sur la pérennité de la gare TGV de Vendôme, il n’y a pas à vous en faire, notre gare n’est pas en danger. J’ai demandé confirmation au député Pascal Brindeau, qui m’a affirmé que c’était une légende urbaine aussi vieille que la gare elle-même, de plus selon les informations qu’il m’a donné, notre tronçon Paris-Vendôme serait l’un des plus rentable au Km et le traffic en constante évolution.

      Chez nous, seul mon conjoint travaille au nord de Paris (Pantin) ; personnellement, je suis à mon compte et me déplace que deux ou trois fois dans l’année vers la capitale. Le marché de l’emploi à Vendôme est plus restreint qu’en région Parisienne mais je connais plusieurs Tgvistes qui ont trouvé un emploi en Vendômois par exemple. Tout dépend de votre domaine d’activité.

      N’oubliez pas que Blois est à 30 minutes en voiture et Tours à 20 minutes en Tgv. De plus la mairie de Vendôme s’efforce d’attirer de plus en plus d’entreprises, la dernière en date étant un atelier Louis Vuitton avec cent soixante emplois à la clé, voir plus puisqu’ils ont resigné pour deux autres bâtiments.

      N’hésitez pas si vous avez d’autres interrogations, je vais d’ailleurs bientôt proposer un service d’accompagnement pour simplifier l’installation des Parisiens dans notre belle ville ; je donnerai plus d’informations à ce sujet prochainement.

      En attendant, je vous souhaite un bon mois d’août 🙂

      Hélène

      1. Un grand merci pour votre retour et avec toutes mes excuses car j’ai coupé malencontreusement la fin de mon message.

        Concernant votre projet de service d’accompagnement, nous serions ravis de pouvoir en bénéficier !

        Le domaine d’activité de ma femme est la diététique. Sa formation et son expérience lui permettent d’exercer sous diverses fonctions:
        -Dans les établissements de santé/remise en forme (Prise en charge nutritionnelle).
        -En restaurations collectives (écoles, entreprises, établissements de santé , Ehpad…), notamment pour le suivi des mesures d’hygiène.
        -En libérale en qualité de diététicienne/nutritionniste.

        Pour information, nous prévoyons en octobre un weekend à Vendôme pour affiner les détails de notre projet !

        Bonne journée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *